Nouvelles acquisitions Bibliothèque

3 nouveautés qui viennent d’arriver au centre de ressources

A découvrir…

Retrouvez  tous les ouvrages disponibles sur : Bibliothèque B1

(recherche par mots clés, par thématiques, mais aussi à partir des dernières entrées -en bas de page)

L’orthographe, à qui la faute ? de M. Fayol et J.P. Jaffré. 

Les élèves l’apprennent souvent douloureusement : l’orthographe du français est l’une des plus complexe au monde. L’apprentissage des règles ne suffit absolument pas à assurer la maîtrise de la langue écrite tant les particularités sont nombreuses. Peut-être faut-il commencer par comprendre l’origine de ces difficultés. Quantité d’études ont, depuis quelques décennies, en France comme dans le monde anglo-saxon, permis de mieux cerner le fonctionnement de la langue ainsi que les spécificités de son acquisition…

L’autorité à l’école, mode d’emploi de M. Boncourt

La question de l’autorité est une préoccupation de tous les moments de la vie d’enseignant, notamment en début de carrière où la question se pose de la façon la plus aiguë. C’est pourquoi cet ouvrage s’adresse principalement à ceux qui entrent dans le métier. Il concerne également ceux qui rencontrent des difficultés passagères ou récurrentes à mener à bien leur tâche éducative par défaut d’autorité…
– Tenir sa classe – Se sentir légitime – Instaurer la confiance – Intégrer les élèves – Parler comme un maitre

Ne tirez pas sur l’école, de Eric Debardieux

Sans être l’horreur absolue que le  » school bashing  » habituel décrit, l’école française n’est pas non plus l’école  » bienveillante  » que méritent tous ceux qui y travaillent, élèves comme personnels. Rumeurs et intox, désinformation organisée ou non ont dressé une représentation de l’école et de ses personnels particulièrement négative. Dans cet essai très personnel, né de plusieurs colères, Eric Debarbieux dénonce avec un humour ravageur et sans langue de bois la méconnaissance des réalités concrètes vécues dans les établissements scolaires.
A partir d’enquêtes inédites, ce sont les paroles des principaux intéressés, autant celles des élèves que des professionnels de l’école, qu’il nous donne à entendre. Déconstruire les discours des  » faussaires  » mais aussi proposer : Eric Debarbieux affirme la nécessité du respect pour les élèves ET pour les personnels de l’école, une  » bienveillance  » pour laquelle ni les uns ni les autres ne sont des  » crétins  » selon le titre d’un ouvrage célèbre…